mercredi 7 mars 2018

Olivier Theyskens – She walks in beauty

Le  MoMu nous fait voyager avec l’un des créateurs les plus fascinants de Belgique : Olivier Theyskens
Une exploration de ses vingt ans d’évolution créative dans la mode, présente son savoir-faire artisanal et les atmosphères changeantes de son oeuvre.

De l’aura de ses débuts, qui lui valut une renommée internationale immédiate, jusqu’à sa nouvelle vision de la coupe, puis enfin la relance de sa ligne éponyme, toutes les  silhouettes exhibent le talent du maître.
Sa manière singulière de travailler en autodidacte, nous montre toutes les facettes du métier : de la couture, en passant par la semi-couture, jusqu’au prêt-à-porter.

Jusqu'au 15/04/2018 au MoMu à Anvers

1m5s | février

L’ouïe

La musique du générique de la série Versailles ♫ M83 - Hurry Up, We're Dreaming ♪

La vue

the shape of water  de Guillermo Del Torro


Le toucher

Cette petite perle rare, dont j'ai rêvé toute mon enfance (car ma Barbie en avait un !!), ce trouve à Zara  Ciré déperlant transparent

Image 8 de CIRÉ DÉPERLANT TRANSPARENT de Zara
photo ZARA


L'odorat 

L'huile essentielle de menthe poivré pour nous guérir des derniers rhumes et biens d'autres tracas Huile essentielle menthe poivrée: p'tit guide d'utilisation

Le goût

D'une infusion de thym avec miel et citron (le remède de grand-mère pour combattre les débuts de rhum).  oui, oui je suis malade !!

dimanche 11 février 2018

Azzedine Alaîa, je suis couturier....

Cette exposition rend un hommage à un couturier qui à marquer les corps et les formes des plus belle femmes.

Cette exposition est  particulière puisqu’elle se fait juste après la mort d’Azzedine Alaïa.

L'exposition non chronologique regroupe des pièces couture de 1981 à 2017, des pièces immortelles.  
Taillé dans la maille ou le cuir, cascade de drapés, lignes moulantes qui soulignent les formes, fourreaux de sirène se font face sous la grande verrière


L’exposition est baptisée « je suis couturier » car c’est ainsi qu’aimait se présenter le créateur, refusant les termes de « designer » ou « styliste ». « Azzedine disait toujours quand on lui demandait comment on pouvait le présenter : "je suis couturier, je sais coudre, je sais couper, je sais assembler, épingler, patronner." Il ajoutait : "je trouve que c’est un métier très noble quand on sait le faire." Il avait beaucoup d’estime pour ce métier qu’il a exercé de la même façon que Madeleine Vionnet ou Cristóbal Balenciaga, avec une grande connaissance technique. Il est leur ultime héritier. Aujourd’hui, je ne rencontre pas de créateurs qui ont à ce point le goût de la couture ». D'après les dire d'Olivier Saillard

Résultat de recherche d'images pour "azzedine alaïa"

« Azzedine Alaïa, Je suis couturier », Exposition jusqu’au 10 juin 2018, 18 rue de la Verrerie, 75004 Paris.

dimanche 24 septembre 2017

Out !



En ce dimanche ensoleille quoi de mieux que de sortir ?
Après des semaine de froids et de grisaille; le soleil revient pour mon plus grand plaisir !!


jupe Zara // t-shirt Americain Apparel // sac vintage // sneakers Stan Smith // gilet + résille H&M

mardi 11 juillet 2017

DIORAMA

Une scénographie plus que magique construite sur une chronologie, profusion de pièces d'archives, de silhouette incroyable, l'exposition :"Christian Dior, couturier de rêvecélèbre les 70 ans de la Maison Dior.
Le musée des Arts Décoratifs nous offre une merveilleuse exposition qui nous invite à découvrir l'univers du fondateur (Christian Dior) et des successeur (Yves Saint Laurent; Marc Bohan; Gianfranco Ferré; John Galliano; Raf Simons et Maria Grazia Chiuri).
Émotions,affinités et inspirations sont les maîtres mots de cette exposition, pour la première fois exposer des toiles, des photographies, des documents exclusifs, des objets de mode, plus de 300 robes de haute couture conçues de 1947 (la création du new look) à aujourd'hui.
Les oeuvres accentuent la vision de Christian Dior en étudiant liens qu'il a su tisser entre la couture et les autres formes d'art; qui qui révolutionner la vision de la couture et qui a définit l'ADN de la Maison Dior.

Dior "un nom magique qui comporte ceux de Dieu et or" disait son ami Jean Cocteau


jusqu'au 7 Janvier 2018 aux Arts Décoratifs, à Paris

dimanche 18 juin 2017

Givenchy

Plongez dans la haute couture parisienne.


Des «séparables» de 1952, aux vaporeuses robes de mariée en tulle et dentelle de ses dernières années de création, 80 pièces rendent hommage à un célèbre couturiers du 20e siècle.

Sources d’inspiration diverses, on reconnait l’évocation d’artistes chers au couturier tels Miró, de Staël, Delaunay ou Rothko, mais aussi les fastes du 18e siècle à travers des couleurs profondes, des matières précieuses et des drapés somptueux.

Les pièces présentées donnent la mesure d’un sens aigu de l’élégance et d’une grande culture.

il a habillé une fidèle clientèle cosmopolite, dont Jacqueline Kennedy et Audrey Hepburn, sa muse, égérie, et amie. L'une des premières à avoir cru dans sescréation. Avec sa fameuse robe noir à l'encolure diamanté dans Breakfast at Tiffany's


Issues des archives de la maison Givenchy, des collections des musées européens.

Jusqu'au 31 Décembre 2017, au musée de la dentelle à Calais

mardi 9 mai 2017

Balenciaga, l'oeuvre au noir

En hommage au couturier des couturiers, du grand hall en passant par les ateliers de Bourdelle, cette exposition retrace l'histoire du blanc et du noir avec un grand maître de la mode du XXe siècle.Chez Balenciaga, le noir est plus qu’une couleur c'est une matière vibrante, tour à tour opaque ou transparente, mate ou brillante.Une touche de dentelles, une broderie, de guipure, un épais tombé de velours de soie, ornés de rubans de satin, de perles de jais, de paillettes...Les détailles avaient aussi leur importance.Puisant dans ses racines de l’Espagne folklorique et traditionnelle de son enfance, ce goût de l’épure de ce technicien hors normes avec ses lignes tonneau (1947), ballon (1950), sa célèbre robe-sac (1957) et bien d'autres encore de ses inspirations monacales Dior disait : « Le vêtement était sa religion ».


Jusqu'au 16 Juillet 2017, au musée Bourdelle à Paris
http://www.bourdelle.paris.fr/fr/exposition/balenciaga-loeuvre-au-noir


Cette exposition inaugure la saison espagnole du Palais Galliera qui se poursuivra avec "Habits aux couleurs de l’Espagne" à la Maison Victor Hugo (21 juin - 24 septembre 2017) et se clôturera avec "Mariano Fortuny" au Palais Galliera (4 octobre 2017 - 7 janvier 2018)